Il est tout à fait normal d’avoir une appréhension avant l’injection intravitréenne lorsque l’on est traité pour la forme néovasculaire (humide) de la DMLA. “Toutefois l’inquiétude ne doit pas empêcher la confiance dans le geste du médecin”, explique le Dr Semoun, ophtalmologiste à l’Institut d’ophtalmologie du Panthéon à Paris et au CHI de Créteil. Parce qu’il faut rester strictement immobile durant l’injection, bien des patients expriment leur angoisse de bouger à cet instant. “En réalité, cela n’arrive jamais, car le geste est extrêmement rapide. Et si le patient bouge, nous attendons le bon moment”, rassure l’ophtalmologiste. Sans oublier la peur de voir arriver l’aiguille sur l’œil… Retrouvez la suite de cet article “Les IVT, parlons-en !”, dans la Lettre n°60, page 16.

© Shutterstock – RossHelen

Catégories : Actualités