Lorsque l’on consomme du poisson gras, une partie des acides gras qu’il contient va intégrer la rétine, avoir des fonctions protectrices vis-à-vis des photorécepteurs et ainsi aider à contrer les mécanismes identifiés de la DMLA.

Il est ainsi recommandé de consommer deux fois par semaine du poisson gras : sardine, maquereau, saumon, truite, thon… Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont bons pour vos yeux, mais pas seulement. Ils pourraient également protéger contre le déclin de la santé pulmonaire, en réduisant la pression artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension, en diminuant le taux de triglycérides dans le sang ou encore en réduisant la morbidité et la mortalité cardiovasculaires chez les personnes ayant déjà des pathologies cardiovasculaires. Les associations les plus fortes ont été observées pour l’acide docosahexaénoïque (DHA), que les patients DMLA connaissent bien.

Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une équipe de chercheurs de l’Inserm et de l’Institut Curie du laboratoire Immunité et Cancer a montré que l’absence dans l’alimentation de composés que l’on retrouve dans certains légumes, en particulier les brocolis et les choux, pouvait aggraver les allergies cutanées. Une preuve, s’il le fallait encore, des bienfaits des brocolis, fortement recommandés pour contrer les effets de la DMLA pour leurs apports en lutéine et zéaxanthine.

Conclusion : sur les oméga-3 et les brocolis, on ne lésine pas.

Sources :

• Higher Levels of Omega-3 Fatty Acids Linked to Improved Lung Health, Emily Harris, 2 août 2023. JAMA. 2023;330(8):685. doi:10.1001/jama.2023.13619

• Presse Inserm, Manger des brocolis pour limiter les allergies cutanées, 16 mai 2023.

Crédit photo : © Elena Eryomenko – Shutterstock

Catégories : Actualités